Navigation
  • DE
  • EN
  • FR
Logo Max Ernst Museum Brühl des LVRLogo Landschaftsverband Rheinland
Ausstellungsmotiv Karin Kneffel: Ausschnitt einer Hausfront mit Tulpen im Vordergrund. Foto: Max Ernst arbeitet an einem Wandgemälde für die Corso-Bar Foto: Aussenansicht des Max Ernst Museums Brühl des LVR Foto: Eine Kinderführung durch die Schausammlung im Wechsel Foto: Eine Ansicht der Schausammlung im Wechsel Foto: Foyer des Max Ernst Museums Foto: Ein Kind schaut sich in der Schausammlung im Wechsel Bilder von Max Ernst an Foto: Eine Aussenansicht des Fantasie Labors des Museums Foto: Ein Besucher in der Schausammlung im Wechsel vor einer Plastik von Max Ernst Foto: Hinweis zur Buchungsmöglichkeit Online Tickets

Techniques

Max Ernst était peintre, dessinateur, sculpteur et inventeur de nouvelles techniques artistiques. Dans sa recherche de moyens d'expression, c'est surtout le défi du surréalisme qui a dirigé son travail : « renoncer au règne de la logique et arriver à un diktat de la pensée dépourvue du contrôle de la raison » afin d’arriver à un jeu de la pensée semblable à celui que l’on atteint à travers des rêves et des hallucinations.

Max Ernst a réalisé nombre de ses œuvres par frottage, en appliquant une feuille de papier passée à la mine de plomb sur une grande variété de surfaces texturées (planches de bois, feuilles, paille). A l’instar de son portfolio Histoire Naturelle, cette technique contribue à faire naître de nombreuses associations et interprétations figuratives.

Pour son roman-collage « Une semaine de bonté », Max Ernst a utilisé la technique du collage. Pour ce faire, il découpa des images de vieux livres et combina les fragments pour faire surgir de nouveaux mondes mystérieux.

À la recherche de nouvelles techniques pour éviter l'application directe de couleur, Max Ernst développa la technique du grattage. Cette technique consiste à peindre de nombreuses couches de peinture sur une toile, puis à la recouvrir d'un tissu grossier ou d'autres objets. A l'aide d'un grattoir, la peinture est ensuite de nouveau grattée afin de faire apparaître les silhouettes des objets placés en dessous.

D'autres tableaux ont été réalisés selon le procédé de la décalcomanie. Cette technique consiste à appliquer sur la toile une fine couche peinture à l'huile à l'aide d'une vitre ou d'une feuille de papier. Lors du décollement, des bulles ou autres formes aléatoires créent de multiples structures en surface. Max Ernst s'en est inspiré pour imaginer de nouvelles formes et faire ressortir des paysages, des personnages et des monstres.

Pour ses sculptures, Max Ernst utilisa des objets du quotidien tels que des boîtes à œufs, des pots, des bobines de fil ou du fil de fer. L’artiste les adapta en tant que moules et les transforma en les recombinant tantôt avec imagination, tantôt avec humour.