• DE
  • EN
  • FR
Logo Max Ernst Museum Brühl des LVRLogo Landschaftsverband Rheinland
Max Ernst bei der Arbeit am Wandgemälde für die Corso-Bar Banner Moebius-Ausstellung Aussenansicht des Max Ernst Museums Kinderführung durch die Schausammlung im Wechsel Ansicht der Schausammlung im Wechsel Foyer des Max Ernst Museums Ein Kind schaut sich in der Schausammlung im Wechsel Bilder von Max Ernst an Aussenansicht des Fantasie Labors Ein Besucher in der Schausammlung im Wechsel vor einer Plastik von Max Ernst

Des Expositions Temporaires


L´exposition « The World of Tim Burton »

L´exposition « The World of Tim Burton »

Des Expositions Temporaires

Pour concevoir une confrontation passionnante avec l’œuvre de Max Ernst, si complexe et aux multiples facettes, ainsi qu’avec le dadaïsme et le surréalisme, et renouveler constamment l’intérêt qu’elle suscite, les positions artistiques, depuis l’art classique moderne jusqu’à l’art contemporain, sont présentées lors d’expositions attirant largement le public. Des contemporains de l’artiste tels que Hans Arp, Man Ray ou Joan Miró éclairent également les artistes actuels, même internationaux, sur la pertinence et l’actualité du surréalisme à notre époque. Depuis l’ouverture du musée il y a douze ans, une trentaine d’expositions temporaires ont été présentées, dont celles consacrées à Neo Rauch, David Lynch, Niki de Saint Phalle ou Tim Burton, en partie en coopération internationale. Depuis 2002, les lauréats de la Bourse Max Ernst de la ville de Brühl, attribuée chaque année depuis 1971, exposent leurs créations au musée. De plus celui-ci conçoit régulièrement des expositions approfondissant un aspect de l’art de Max Ernst, comme par exemple « Seine Augen trinken alles. Max Ernst und die Zeit um den Ersten Weltkrieg » (Ses yeux boivent tout. Max Ernst et la période de la première guerre mondiale) et montre des expositions thématiques telles que « RealSurreal ».

Au cœur du travail du musée se situe la médiation de l’art destinée à des groupes ciblés. Le Max Ernst Museum Brühl des LVR a recours dans ce but à des moyens classiques et numériques et implémente dans ses expositions les technologies les plus récentes telles que la réalité virtuelle ou réalité augmentée. En 2016, l’exposition sur M.C. Escher a illustré l’influence de l’artiste hollandais sur la scène artistique et du divertissement numérique par des jeux sur ordinateurs qui ont remporté un grand succès. Les visiteurs ont pu vivre l’expérience de son principe d’illusion d’optique en pénétrant dans un espace virtuel à 360°, dû à trois applications de réalité virtuelle. Cette expérience a pu réussir grâce à la coopération de la Cologne Game Lab, un institut de l’Université technique de Cologne qui en 2017 a aussi conçu pour l’exposition « MIRÓ – Welt der Monster » (MIRÓ – Le monde des monstres) une application de réalité augmentée. L’application « Miró 2.0 » a permis pour la première fois la représentation tridimensionnelle des œuvres d’art reproduites dans le catalogue. De plus, le public pouvait utiliser un smartphone pour rassembler des objets en 3D dans l’exposition et créer ainsi un monstre virtuel. Les processus essentiels pour Miró de la trouvaille et de l’assemblage dans le processus de création artistique pouvaient ainsi être compris et vécus activement pendant la visite de l’exposition.


L´ouverture « The World of Tim Burton »